La carte de paiement pour les enfants, vraie ou fausse bonne idée ?

La carte de paiement pour ados « Anytime » n’est pas une nouveauté dans son principe : une carte de « crédit » plafonnée au montant disponible sur le compte, et utilisable par des mineurs, avec l’accord des parents.

L’innovation réside plus dans l’application qui permet aux parents de tout gérer, en direct, par internet, via leur ordinateur ou même leur téléphone portable.

Cette carte entre dans les stratégies de bancarisation des jeunes par les banques qui cherchent à capter une clientèle de plus en plus jeune, qui restera, en grande majorité, dans la même banque, une fois dans l’âge adulte.

Mais est-ce réellement une bonne idée pour les parents comme pour les enfants ?

Publicité pour la carte visa-anytime

Anytime propose une carte de paiement connectée pour les mineurs

Les arguments d’Anytime

Gratuité, facilité, sécurité, surveillabilité

(désolé pour le néologisme, c’était trop tentant)

La carte est gratuite, elle ne donne pas accès au compte des parents, mais elle est sur un compte séparé. Elle permet donc notamment aux enfants d’acheter sur internet sans utiliser la carte des parents. Plafonnée au montant disponible sur le compte, elle n’entraîne donc pas de découvert.

Il est possible de transférer automatiquement de l’argent sur la carte. Si l’argument « vous n’oublierez plus l’argent de poche de vos enfants » peut faire sourire, c’est en revanche un plus pour des parents éloignés, des amis qui voudraient faire un cadeau facilement à l’enfant, sans envoyer de chèque…

De plus, la carte permet une surveillance quasiment en direct de la part des parents

Chaque transaction est envoyée immédiatement sur leur téléphone portable. A tout instant, ils ont la possibilité de bloquer la carte, ou de simplement bloquer les retraits en liquide.

Bien que l’argument ne soit pas écrit en clair sur le site, une telle carte peut protéger l’enfant contre des tentatives de racket…

Les arguments contre

Ils sont développés assez rapidement par un psychologue pour enfant, dans une émission sur FranceInter.

La dématérialisation complète de l’argent n’aide pas un enfant à apprendre à gérer un budget

La « valeur » de l’argent commence par la visualisation et la manipulation. Une transaction sur une carte est totalement abstraite, et on ne peut « voir » immédiatement comment sa dépense diminue son épargne. Même en calculant, on n’a pas la perception de l’impact d’une grosse dépense.

La matérialisation du budget avec des enveloppes, est d’ailleurs une des méthodes recommandées aux personnes qui ont des problèmes pour gérer leur budget !

L’enfant a besoin d’une intimité et d’une vie privée

Tout dépend bien sûr de l’attitude des parents. Mais un enfant ou un ado a besoin d’une vie privée. Cela passe par des dépenses dont les parents ne sont pas informés, un cadeau pour un(e) amoureux(se), pour les parents, ou tout simplement une dépense « idiote » que les parents peuvent ne pas approuver dans le principe.

Une telle surveillance maintient l’ado dans une dépendance beaucoup trop forte, à la possibilité de dépenser dans le cadre d’un budget s’ajoute une surveillance morale sur le « bien dépenser » (renforcée par le fait que la carte n’autorise pas certains types de dépenses).

Une utilisation modérée et non exclusive

Malgré tout, il est utile aussi d’apprendre à gérer un budget et des dépenses dématérialisées.

Une fois la première phase d’apprentissage avec de l’argent de poche « liquide » et une tirelire, une telle carte est utile, à partir du moment où elle n’est pas le seul moyen utilisé pour donner de l’argent à un ado.

Néanmoins, d’un point de vue « psychologique », on préférera les cartes traditionnelles, qui se limitent à empêcher toute dépense au delà du solde disponible. Car comment peut-on apprendre l’autonomie financière à un ado en le surveillant dans chacune de ses dépenses ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>